Les créoles, se sont ces fameux anneaux portés comme boucles d’oreilles. La grande diversité de styles et de modèles permet à ce bijou d’aller à toutes les femmes et de se plier à toutes les occasions. De l’Antiquité à aujourd’hui, la créole n’a pas pris une ride. Tantôt minimaliste, tantôt extravagante, elle va et vient mais reste tout de même un grand incontournable.

Les créoles dans l’histoire

Les origines de ces grands anneaux remontent à très loin. Certains ont effectivement été trouvés en Mésopotamie, dans des tombes sumériennes datant de 2 500 av. J.-C. Outre l’aspect ornemental, elles avaient surtout pour but de protéger les oreilles, considérées à l’époque comme les portes de l’esprit et de la connaissance.

Ces boucles existaient aussi au Moyen-Orient et en Afrique. Elles ont ensuite traversé l’Atlantique avec les femmes esclaves du temps de la traite des Noirs, pour se retrouver en Amérique mais surtout dans la région des Antilles, où elles ont justement pris le nom de « créoles ».

Les boucles d’oreilles créoles étaient alors les seuls bijoux à pouvoir être portés par les femmes esclaves à l’époque des colonies. Plus tard, elles sont devenues un attribut porté par les esclaves affranchis au 19 ème siècle. La tradition voulait que les enfants de familles riches remercient leurs nourrices en leur offrant des grains d’or. Celles-ci les faisaient fondre par des artisans pour ensuite les transformer en bijoux, notamment en créoles.

Après l’abolition de l’esclavage, les femmes ont continué à porter ces boucles d’oreilles en y ajouter parfois divers détails ou effets (torsades, cannelage, ciselage, etc.).

Plus tard, la créole en version plus petite devint un bijou offert aux petites filles en Martinique, à l’occasion de leur « communion privée ».

Une grande variété de créoles

À l’origine, les créoles sont de simples boucles d’oreilles de forme circulaire avec une tige recourbée en guise de fermoir. Il s’agit le plus souvent d’une sorte de jonc en or ou en argent. Partant de cette base, elles se déclinent ensuite dans une foule de modèles, allant des plus sobres aux plus élaborés.

Le métal tout d’abord, peut être lisse ou travaillé avec un ciselage, des ondulations, des torsades, etc. L’épaisseur varie d’un anneau à l’autre.

La forme standard est ronde, mais d’autres sont apparues au fil des ans avec des modèles carrés, rectangulaires, etc.

Concernant la taille, il existe des créoles très larges, pour un style marqué, et d’autres en version classique ou mini qui sont plus passe-partout. La taille standard est d’environ 5 cm.

Certaines se parent de couleurs flashy, comme dans les années 80 et 90, tandis que d’autres se retrouvent ornées d’éléments fantaisistes (pierres, pampilles, perles, etc.).

Comment porter la créole ?

La créole est une boucle qui épouse aisément tous les visages.

Elle ira particulièrement bien avec des cheveux attachés, relevés en chignon ou en queue de cheval. Les coupes courtes et au carré sont idéales pour porter des créoles. Celles qui ont un petit visage, devront miser sur des minis, tandis que les visages ronds pourront très bien se permettre des versions maxi.

La créole est un bijou qui se suffit à lui même et qui apporte déjà son caractère propre au look de celle qui les porte. Afin d’éviter l’effet « too much bling bling », il vaut mieux éviter de rajouter un collier trop voyant si vous portez des créoles maxi. Les plus petits modèles laisseront en revanche la place à d’autres bijoux, mais restez tout de même dans l’épuré. Idem pour la tenue. Celle-ci doit être plutôt minimaliste afin de laisser le bijou faire son effet sans avoir l’air d’en mettre trop. Optez pour une robe simple ou encore un jean et un t-shirt.